Notre actualité

Découvrez nos dernières news, les nouvelles stations
ou nos mentions dans la presse.

Ma journée en BMW-i3

 

Enfin, quand je dis journée, j’éxagère un peu. La journée en question s’avérant être un dimanche, elle commença royalement sur les coups de 13h au terme d’un brunch à la hauteur du périple à suivre. Le périple, en l’occurrence, commence Place Maurice Van Meenen, à Bruxelles. Il fait beau, il fait même chaud. Pour autant, nous éviterons de mettre la clim car nous n’avons pas vraiment prévu de tomber en panne aux portes de la ville. A toutes fins utiles, rappelons qu’au même titre que la radio, les phares et les essuie-glace, la clim fera chuter l’autonomie de votre monture, qu’il s’agisse d’une BMW ou d’une Mitsubishi. Tous égaux face au règne de la batterie.

Dans la BMWi3, contrairement à ses petites soeurs du parc automobile Zen Car, pas de clé à tourner dans le contact. Il suffit de la poser quelque part dans sa poche, son sac à main ou dans le vide poche, pour démarrer la voiture d’une pression du doigt sur le petit bouton “start” à droite du volant, juste à côté d’une drôle de manette, dont nous reparlerons plus tard. Note à moi-même qui mérite d’être partagée au monde entier: la BMWi3 est à peu près aussi spacieuse qu’un A380. Veillez donc à ne pas égarer la clé dans la voiture, la retrouver pourrait bien vous prendre l’après-midi.

 

Le démarrage de l’i3 est à la voiture ce que le cockpit est à l’avion: une histoire de boutons.

J’appuie sur le bouton Start, donc, et les 2 écrans que compte ce petit bijou de technologie s’allument. Machinalement, mon bras droit lache le volant (toujours maintenu par la main gauche, non mais parce que je vous vois venir avec vos “non mais elle est complètement inconsciente, femme au volant, gnagnagna”) et se dirige un peu plus bas vers le frein à main… Qui s’avère ne pas exister sur cette voiture. Mais ce réflexe n’est pas perdu, puisqu’à l’endroit de feu le frein à main se trouve le bouton qui le remplace. Une pression et le frein est levé.

 

Machinalement toujours, je cherche le levier de vitesse. Disparu aussi. Mais une fois de plus, ce réflexe n’est pas perdu puisque vient maintenant une étape cruciale avant de prendre la route et d’avaler les kilomètres qui nous séparent de notre objectif verdoyant: le mode eco pro +. En effet, si vous comptez rouler plus que 30 minutes, prendre l’autoroute, bref, faire autre chose que de la “voiture-électrique-en-ville”, je ne saurais que trop vous recommander de toujours (toujours !) bien vérifier que vous avez sélectionné le bon mode avant démarrer. Sans quoi vous pourriez bien vous retrouver lamentablement stationné sur la bande d’arrêt d’urgence, à ne plus pouvoir recharger vos batterie qu’à la chaleur de vos larmes passés les 30 premiers kilomètres de votre épopée.

Vous avez débloqué le frein à main, qui n’a plus de manuel que le nom. Vous avez sélectionné le mode éco pro +. Vous pouvez maintenant jouer avec la petite manette à droite du volant dont nous parlions tout à l’heure et opter selon le besoin, pour “R” en cas de marche arrière, ou “D” pour une marche avant, tout en ayant bien la pédale de frein au plancher.

Démarrage, j’oublie tout.

Un regard au rétroviseur, me voilà en marche arrière sur la place communale de Saint-Gilles. Je négocie ma manoeuvre comme un chef sous le regard héberlué de mon copilote et entreprends de quitter le parking. Je constate en accélérant en marche arrière que les rétroviseurs s’abaissent automatiquement pour offrir une meilleure visibilité à l’arrière. ⇒ Un sursaut d’enthousiasme en forme d’onomatopée m’échappe ! Direction le Brabant Wallon, à la découverte des petits chemins pavés, arborés, un peu cabossés mais tellement charmants, qui fleurent bon la Belgique.

 

En ville, la voiture se comporte comme n’importe quelle autre voiture, électrique ou pas. Elle freine, elle tourne, elle accélère. Si comme toute voiture éléctrique, on ne l’entend pas, vous pouvez néanmoins être sûr qu’elle ne passe pas inaperçue pour autant. Les enfants ouvrent de grands yeux, leurs parents s’approchent au feu rouge, posent des questions, demandent ce que c’est, comment ça fonctionne, s’enhardissent à demander ce que ça fait dans les entrailles de conduire une machine pareille, demandent combien ça se loue. Et moi, je distribue les coordonnées de Zen Car à tous les coins de rue !

Une fois sur l’autoroute, on change de game. Je ne résiste pas longtemps à tenter une petite accélération. Moi qui me traine habituellement à 80km/h sur l’autoroute quand je roule en éléctrique, me voilà sur la bande de gauche, dépassant tranquillement les grosses berlines qui d’habitude me gratifient d’un appel de phares avant de me doubler en queue de poisson. Jubilation, je chante ton nom. L’accélération est silencieuse et continue. Pas de saccade ni de palier comme dans une essence. Ici, on accélère comme on s’envolerait: avec puissance et légèreté.

 

L’autonomie de la BMWi3, un détail qui change à peu près tout

 

L’avantage de la BMW i3, enfin disons, celui qui caracole en tête de la gigantesque liste de tous les autres – que je vous synthétiserai de toutes manières à la fin de cet article, concerne son Range Extender. Les mieux informés d’entre vous savent probablement déjà de quoi il s’agit, mais pour les autres, procédons à un petit rappel. Le bien nommé Range Extender est un petit moteur à essence destiné à recharger la batterie de l’i3. Concrêtement, votre BMWi3 dispose d’une centaine de kilomètres d’autonomie grâce à sa batterie. En optant pour le mode eco pro + dont je vous rabattais les oreilles plus haut, vous laissez la technologie gérer pour vous les dépenses énergétiques de votre véhicule et le petit moteur à essence recharger votre batterie quand il voit qu’elle flanche. A coups de 150 km par ci, 150 km par là. De quoi passer quelques heures à arpenter toutes les routes du Brabant Wallon à la recherche du petit chemin le plus bucolique de cette proche campagne trop souvent méconnue. Puis d’enchaîner sur un week-end à la mer du Nord. Avant d’embrayer sur une journée dans les Fagnes. Bref, ça va être dur de limiter vos excursions aux week-ends, dorénavant !

En bref ?

En bref, ce qu’on retiendra de ce jouet pour adultes tient en quelques points:

  • De l’extérieur, préparez-vous à attirer tous les regards sur votre passage
  • De l’intérieur ? De l’espace, encore de l’espace, toujours de l’espace.
  • Des boutons un peu partout, ce qui rend la conduite moins technique que ludique. Très ludique. On se sent souvent comme un enfant dans un cockpit, il faut se retenir de toucher à tout.
  • Tantôt fusée à l’accélération, tantôt bateau à sa vitesse de croisière.. On en oublierait souvent qu’on est en voiture !
  • Le paradis se cache dans les détails: les rétroviseurs qui s’abaissent lors de la marche-arrière, voilà de quoi taper dans ses mains d’enthousiasme au terme de chaque manoeuvre !
  • Les portières papillon. Je vous laisse les découvrir sans en dire plus, mais on n’est pas loin de la Lamborghini si vous voulez mon avis.
  • Le Range Extender fait passer les voitures électrique du clos urbain au playground national !
  • Le silence royal de ce petit bijou de confort et de technologie. On s’entend parler, on entend les oiseaux chanter quand on s’éloigne de la ville, bref: les vacances commencent quand on claque la portière.

En ce qui me concerne, j’ai rendu la voiture lundi dernier. Et vous, à quand votre prochaine excursion ?

 

 

Share Button

Je n'ai volontairement plus de voiture depuis trois ans, maintenant je jongle entre Villo, la STIB et Zen Car, c'est une solution de mobilité parfaite, pratique et décompressée. Mon rapport à la ville a changé en mieux, il est plus convivial et interactif.

A.Quero
Utilisateur régulier

Je suis cliente depuis plus de deux ans. Je suis très satisfaite de votre société et du personnel Zen Car.

Farida
Utilisatrice Zen Car

Zen Car lets me be mobile and flexible without all the hassle. It's always ready to go with plenty of locations to choose from and you never have to worry about parking. The cars are great and driving electric is an experience and pure pleasure in itself.

John Billow
Regular User

J'utilise Zen Car depuis plus d'un an. Pour moi c'est la solution idéale, j'habite Namur lorsque je suis en Belgique car je vis 40% de mon temps à Barcelone.Lorsque je viens à Bruxelles je commande ma voiture la veille, Zen Car me met à disposition une voiture à la gare du Luxembourg et je la dépose quand j'ai fini mes courses : je vais ou je veux......
C'est un service impeccable,merci Zen Car !

M.Giraldo
Utilisateur Zen Car

Zen Car: «La rentabilité sur le marché particulier est impossible»

/ By

Zen Car veut séduire plus de sociétés en leur permettant de se garer « partout »

/ By

Cette année visitez le SALON de l’AUTO en BMW i3!

/ By

CHECK YOUR CHRISTMAS 3

/ By

On parle de nous

Je n'ai volontairement plus de voiture depuis trois ans, maintenant je jongle entre Villo, la STIB et Zen Car, c'est une solution de mobilité parfaite, pratique et décompressée. Mon rapport à la ville a changé en mieux, il est plus convivial et interactif.

A.Quero / Utilisateur régulier

Je suis cliente depuis plus de deux ans. Je suis très satisfaite de votre société et du personnel Zen Car.

Farida / Utilisatrice Zen Car