Notre actualité

Découvrez nos dernières news, les nouvelles stations
ou nos mentions dans la presse.

Zen Car: «La rentabilité sur le marché particulier est impossible»

Source : Le soir : MIS EN LIGNE LE 6/07/2018 À 06:00 AMANDINE CLOOT

L’échec d’Autolib à Paris questionne la viabilité économique des voitures (électriques) partagées. Pas leur succès citoyen. Chez nous, Zen Car, en se tournant vers les entreprises, dit avoir assuré sa survie.

La coïncidence est amusante. Il y a une dizaine de jours, la mairie de Paris annonçait la fin du service Autolib au 31 juillet, près de dix ans après son lancement. Autolib ? Les petites bagnoles électriques, à trimballer de borne en borne, mais toujours « intra-muros », partie intégrante du paysage urbain. Et, par conséquent, au grand désespoir d’un bon nombre de Parisiens, la mairie marquait la fin de son contrat avec le groupe de Vincent Bolloré, qui opérait le service.

Lundi, Anne Hidalgo, la maire de Paris, posait tout sourire, devant la presse, avec Thierry Bolloré, cousin de l’autre, et directeur adjoint de l’alliance Renault-Nissan. Qui assurera une succession à Autolib, mais cette fois de manière non exclusive et en « free floating ». Les voitures déployées tourneront bien sur batterie – des Zoé 500, probablement – mais elles circuleront « librement » (sans bornes) dans la ville.

Chez nous aussi, ça bouge dans l’électro-mobilité sur quatre roues. A quel prix et pour quelle viabilité, cependant ? L’échec d’Autolib pose question.

Rentabilité inaccessible

Le marché parisien de la voiture partagée est désormais ouvert – PSA serait également intéressé à déployer sa flotte d’électriques sur les pavés de la capitale française –, et ce n’est pas un hasard : avec Autolib, la ville s’est retrouvée avec un sérieux os à ronger. Le service rencontrait bien un franc succès auprès des citadins (même si le nombre d’utilisateurs avait commencé à se tasser pour atteindre un rythme de croisière ces deux dernières années). Mais les pertes financières, derrière cette belle vitrine, étaient faramineuses. Bolloré et ses associés ont décidé qu’il était grand temps de les éponger, réclamant 233 millions d’euros aux communes où les bornes sont installées (le contrat prévoyait que l’opérateur privé soit uniquement responsable pour les 63 premiers millions évaporés). En d’autres mots, Autolib avait un sérieux problème de rentabilité.

En Belgique, particulièrement en Région bruxelloise, l’électro-mobilité – la voiture partagée plus largement (lire ci-contre) – rencontre également un intérêt citoyen croissant. Zen Car, société 100 % belge née en 2011, roule, elle, quasi sur le même segment qu’Autolib. Mais se débrouille depuis son lancement, sans aucune aide ou partenariat public.« Ce n’est pas évident, je ne vais pas vous le cacher, consent son patron, Serge Starckmann. A la différence de la flotte parisienne, la nôtre est neuve via un accord de leasing avec BMW et Renault. Le concept de Bolloré (qui a créé ses véhicules de A à Z, NDLR) était révolutionnaire à l’époque. Il est intenable aujourd’hui. Depuis trois ans, les constructeurs font la course à l’électrique et proposent des modèles de plus en plus performants. Poursuivre sur un segment uniquement B2C, soit toucher directement le client particulier, ne sera jamais rentable, poursuit le Belge. Tout simplement parce que les coûts d’installation des stations, de dégradation aussi, sont trop importants ». Précisons, en effet, que les Autolib parisiennes n’avaient, effectivement, plus toujours très fières allures…

Dérapage vers une offre « pro »

Chez Zen Car, on a, l’année dernière, avant l’implosion, décidé de réorienter l’offre client (l’avantage de ne pas être lié à un marché public et à un cahier des charges précis). Pour viser désormais des « professionnels ».« L’offre B2C est bien sûr indispensable en termes de visibilité. C’est un service citoyen, à plus-value sociétale et environnementale. Mais en travaillant directement avec des entreprises actives sur le même rayon géographique que nous et des promoteurs immobiliers, on obtient des rentrées financières fixes ». Car Serge Starckmann assure que, sur le segment particulier, l’instabilité règne : impossible de prévoir à quel rythme les voitures seront empruntées. « C’est peut-être une spécificité belge, culturelle. Il y a encore un confort de vie dans notre capitale qui n’est pas comparable à ceux observés à Paris ou à Madrid. La culture du partage est moins développée qu’ailleurs. »

Zen Car met donc aujourd’hui à la disposition exclusive de partenaires une ou plusieurs voitures. L’abonnement est mutualisé pour les employés de l’entreprise visée. Quarante voitures sur 138 sont déjà consacrées à une trentaine de sociétés. « Nous atteindrons enfin la rentabilité en 2019 de cette manière ».

Résultat : la société est en mesure de financer la prochaine ouverture de 36 nouvelles stations à destination, cette fois, des particuliers. Et les mignonnes Zen Car débarqueront à Waterloo, Braine-l’Alleud et bientôt à Liège.

 

Lire la suite …

Share Button

    Je n'ai volontairement plus de voiture depuis trois ans, maintenant je jongle entre Villo, la STIB et Zen Car, c'est une solution de mobilité parfaite, pratique et décompressée. Mon rapport à la ville a changé en mieux, il est plus convivial et interactif.

    A.Quero
    Utilisateur régulier

    Je suis cliente depuis plus de deux ans. Je suis très satisfaite de votre société et du personnel Zen Car.

    Farida
    Utilisatrice Zen Car

    Zen Car lets me be mobile and flexible without all the hassle. It's always ready to go with plenty of locations to choose from and you never have to worry about parking. The cars are great and driving electric is an experience and pure pleasure in itself.

    John Billow
    Regular User

    J'utilise Zen Car depuis plus d'un an. Pour moi c'est la solution idéale, j'habite Namur lorsque je suis en Belgique car je vis 40% de mon temps à Barcelone.Lorsque je viens à Bruxelles je commande ma voiture la veille, Zen Car me met à disposition une voiture à la gare du Luxembourg et je la dépose quand j'ai fini mes courses : je vais ou je veux......
    C'est un service impeccable,merci Zen Car !

    M.Giraldo
    Utilisateur Zen Car

    Zen Car: «La rentabilité sur le marché particulier est impossible»

    / By

    Zen Car veut séduire plus de sociétés en leur permettant de se garer « partout »

    / By

    Cette année visitez le SALON de l’AUTO en BMW i3!

    / By

    CHECK YOUR CHRISTMAS 3

    / By

    On parle de nous

    Je n'ai volontairement plus de voiture depuis trois ans, maintenant je jongle entre Villo, la STIB et Zen Car, c'est une solution de mobilité parfaite, pratique et décompressée. Mon rapport à la ville a changé en mieux, il est plus convivial et interactif.

    A.Quero / Utilisateur régulier

    Je suis cliente depuis plus de deux ans. Je suis très satisfaite de votre société et du personnel Zen Car.

    Farida / Utilisatrice Zen Car